Ruban Bleu 12 en 200

23,88

Ruban Bleu 12 en 200 n'est pas en stock aujourd'hui.
Nous vous préviendrons par email dès qu'il sera disponible :

Nom :
Société :
Email :
Téléphone :

Référence BAPT-635400

Marque : LACME

Ruban Bleu Haute visibilité grâce au bleu « lumière »

Ruban Bleu 12, 200 m

Haute visibilité grâce au bleu « lumière »
 
2 cuivre Ø 0.25, 3 inox Ø 0.25 soit 5 conducteurs groupés anti-coupure.
Grande force de dissuasion pour tous les animaux.
Existe en 200 et 400 mètres.

Comment choisir?

La visibilité :

A largeur égale, les conducteurs bleus sont plus visibles pour de nombreux animaux qui, par atavisme, distinguent particulièrement les différentes teintes de bleu et de vert. Les cordons ou les rubans sont recommandés lorsque la visibilité est primordiale : passage d'animaux sauvages en forêt, parc à chevaux, bordure de chemin de randonnée, etc...

La conductivité (en mho.m) :

Elle est l'inverse de la resistance électrique (en Ohm/m) et doit être suffisante. Par exemple, nous conseillons au moins deux mho.m (soit 500 Ohm/m maxi) pour un enclos court alimenté par un électrificateur sur pile. Un tel appareil doit donc toujours être associé à des conducteurs à base d'alliages de cuivre, d'acier ou d'aluminium qui sont 50 à 100 fois plus conducteurs que ceux à base d'inox.

La résistance à la corrosion :

Elle dépend de la nature du conducteur et de son revêtement protecteur. Pour un acier classique, l'aluminisation est nettement plus durable que la galvanisation même riche. Pour les monofolaments acier des conducteurs souples, un minimum de 100 g/m2 de galvanisation est recommandé, l'expérience montrant qu'il disparaît de 12 g/m2 (milieux peu corrosifs) à 40 g/m2 (milieux très corrosifs) de revêtement par an. L'acier inox, s'il n'est pas de récupération, ne doit pas s'oxyder. Pour un alliage de cuivre, un étamage de 0,9 µm est nécessaire. Les alliages d'aluminium sont autoprotégés contre la rouille.

La résistance aux agressions mécaniques :

Elle dépend de la structure du conducteur et des matériaux qui le composent. Par exemple, à section égale, l'inox est plus robuste que le cuivre, mais les techniques de fabrication de nos fils et rubans, ainsi que l'utilisation d'isolateurs adaptés, compensent parfaitement ce déséquilibre. Le polyéthylène, s'il est traité efficacement contre les U.V. du soleil, est de milleure plastique économique. Plus couteux, le polyester, plastique de très haute qualité, est particulièrement résistant aux agressions. La notion de point de rupture parfois mise en avant est incomplète (voir trompeuse...) car elle ne correspond pas à l'utilisation réelle qui est faite du produit (obinages successifs dans lesisolateurs, manipulations répétées). Elle n'a pas de sens pour les aciers ou les alliages d'aluminium qui doivent être sélectionnés trés élastiques pour revenir en place après avoir été soumis à une charge.