SCRIPT PHP STATS

Les parasites du tube digestif :

1) Les gastrophiles ou oestrus
  • Les larves sont localisées dans l’estomac.
  • Ce sont des mouches qui pondent leurs œufs au niveau des membres des ânes.
  • Les œufs sont visibles sous forme de points jaunes fixés aux poils.
  • Ingérés par léchage, les œufs éclosent en larves et rejoignent l’estomac ou elles se fixent, grossissent et hiberne.
  • Au printemps, elles se détachent et sont éliminées dans les crottins ou elles donnent de nouvelles mouches.
  • Au niveau de la bouche, les larves créent des ulcères.
  • Les larves fixées dans l’estomac créent des micro-hémorragies et des ulcérations, ainsi que des troubles digestifs par mauvaise vidange stomacale.
  • En outre, elles se nourrissent aux dépens de l’âne qui les héberge et provoque alors un amaigrissement.
2) Les ascaris ou ascarides
  • Parasites des jeunes et des vieux, ces vers très longs et pointus se développent après contamination par les œufs et de longues migrations dans l’organisme, au niveau de l’intestin grêle.
  • Ils sont surtout connus pour les conséquences pathologiques chez les jeunes avant le sevrage.
  • Ils envahissent les poumons et peuvent provoquer troubles respiratoires, toux et fatigue.
  • Sous forme adulte, ils se nourrissent en prélevant le calcium, le phosphore, les oligoélèments et les vitamines.
  • Ils induisent un retard de croissance et une fragilisation des os et des tendons.
  • Ils Peuvent entraîner des occlusions ou des déchirures intestinales dans les cas extrêmes.
3) Les petits Strongles, les grands Strongles
  • Les larves sont présentes en grande quantité dans les pâtures.
  • Elles sont absorbées par les ânes tout au long de la belle saison et se localisent dans l’épaisseur de la muqueuse intestinale.
  • Les adultes vivent et se développent dans le caecum et le colon.
  • Au printemps, les larves se réveillent et peuvent provoquer des diarrhées et des coliques intenses.
  • Les grands Strongles peuvent migrer dans les artères ou le foie.
  • Dans les artères, elles formes des caillots pouvant se rompre et entraîner une mort brutale.
  • Les larves induisent des lésions souvent importante et irréversibles bien plus graves que celles dues aux adultes.
  • Les Strongles provoquent, en cas d’infestation importante, des troubles digestifs graves, de l’amaigrissement avec risque de mortalité.
4) Les oxyures
  • Parasites plus anodins, ils se caractérisent par la ponte des femelles aux marges de l’anus entraînant des démangeaisons et une grande dissémination des oeufs.
  • Ils affectent toute l’année les équidés adultes et âgés ayant un box à disposition.
  • Ils provoquent des altérations de la muqueuse intestinale.
  • L’équidé ayant tendance à se frotter contre les murs présente une piètre apparence avec une queue dont les crins sont écrasés.
5) Les cestodes, ténias ou ano-placéphales
  • Les vers adultes se trouvent dans le tube digestif.
  • Ils éliminent avec les crottins des anneaux blancs renfermant leurs œufs, qui sont alors ingérés par des acariens (les oribates) qui pullulent dans les prairies à la belle saison.
  • Les ténias adultes se développent au niveau intestinal et provoquent des coliques spasmodiques entraînent un amaigrissement.

Vous aimerez aussi...