SCRIPT PHP STATS

Les simulies

parasite-mouche-simuliesNom scientifique :

Diptères Nématocères orthorrhaphes

Morphologie

Ils ont l’aspect de petits moucherons noirs ou rougeâtres de 2 à 5 mm de long. Les 2 gros yeux sont jointifs chez le mâle et séparés chez la femelle. Une paire d’antennes courtes, une petite trompe à pièces perforantes dentées, un thorax bien développé, deux ailes très larges et 6 pattes

Après une vie larvaire aquatique de 4 à 6 semaines et un passage par le cocon de 8 à 15 jours voilà notre femelle prédatrice venant échouer à la surface de l’eau, s’étant servi d’une bulle d’air comme ascenseur.

Habitat et nutrition

Seule la femelle est hématophage, sa piqure telmophage. Son activité est diurne (heures chaudes de la journée), elle reste capable de voler sur de grandes distances (plusieurs dizaines de kilomètres) pour pouvoir trouver l’hôte et le gîte larvaire. Le repas sanguin est pris en une fois. La piqûre douloureuse peut être suivie de papules, de pétéchies ou accessoirement de pustules. Il existe des risques de réactions allergiques pouvant être graves. Les piqûres en nombre peuvent provoquer des plaques d’hyperkératose (dermatose qui se traduit par une hypertrophie de la couche cornée de la peau), en forme de choux fleur à l’intérieur des oreilles. C’est pourquoi en été, lorsque l’âne ne veut pas que l’on lui touche les oreilles, il faut penser à une attaque de simulies dans les oreilles.

Protection

Il existe des risques de réactions allergiques pouvant être graves. Les piqûres en nombre peuvent provoquer des plaques d’hyperkératose (dermatose qui se traduit par une hypertrophie de la couche cornée de la peau), en forme de choux fleur à l’intérieur des oreilles. C’est pourquoi en été, lorsque l’âne ne veut pas que l’on lui touche les oreilles, il faut penser à une attaque de simulies dans les oreilles.

  • lutte dans le milieu extérieur :

La destruction des gîtes larvaires par des insecticides tels que : les organophosphorés et les organochlorés généralement sous forme d’émulsions (téméphos, méthoxychlore, chlorphixim, chlorpyrifos) est très difficile. L’aménagement du lit des rivières en supprimant les zones à forte oxygénation permet cependant de réduire le nombre de gîtes.

 

  • Protection individuelle

Utilisation de répulsifs sur la peau (DEET, EHD, etc…) et les vêtements (pyréthrinoïdes).

 

Vous aimerez aussi...

  • Les cératopogonides

    Nom scientifique : Diptères Nématocères orthorrhaphes hématophages Morphologie : Ces insectes cosmopolites, de petite tail ...

  • Le stomoxe

    Diptères Brachycères cyclorrhaphes Morphologie : il regroupe une vingtaine d’espèces dont la plus importante est Stomoxys ca ...