SCRIPT PHP STATS

Les principales vitamines

  • Vitamines A : Rétinol

Elle est indispensable à la croissance, à la reproduction, à la vision et à la réparation de la peau.

Une carence en vitamine A se traduit par une baisse de la fertilité.

  • Vitamine D : Calciférol

Elle est indispensable au développement normal des os. La vitamine D intervient dans

l’absorption du calcium et du phosphore.

Elle joue un rôle essentiel dans la minéralisation des os.

Chez les ânons, une carence en vitamine D peut entraîner la courbure des os des pattes (rachitisme).

Pour les animaux plus âgés, les os s’affaiblissent et sont prédisposés aux fractures.

  • Vitamine E : Tocophérol

Elle est, comme le Sélénium, indispensable à la croissance des tissus musculaires.

Une carence en vitamine E ou en sélénium cause une dystrophie musculaire nutritionnelle, appelée maladie du muscle blanc.

Ce trouble fréquent chez les jeunes animaux, peut-être évité par la prise d’un complexe vitamine E/Sélénium chez les ânons, à la naissance ou chez les ânesses en gestation.

Elle protége également la peau contre les dommages causés par les oxydants.

  • Vitamine K

Elle est nécessaire à la coagulation du sang.

  • Vitamine B 12 : Cyanocobalamine

Elle joue sur la formation des globules rouges du sang, et a un rôle sur la croissance.

Une carence provoque l’anémie, des troubles de la croissance, des inflammations cutanées, un poil rêche.

  • Vitamine B 9 : acide folique

Elle joue sur la formation des globules blancs et rouges du sang.

Une carence provoque également l’anémie, des troubles de la croissance et de la reproduction, mais également des diarrhées et un mauvais aspect du pelage.

  • Vitamine H : la Biotine

Elle joue un rôle dans le métabolisme de la peau, des phanères, et de la corne.

Elle intervient également dans la croissance et agit en synergie avec de nombreuses vitamines.

Une carence provoque un retard de croissance, des troubles du pelage, et une mauvaise croissance de la corne.

  • Vitamine PP, vitamine B 3 : Acide nicotinique, Niacine

Contribution au cycle de Krebs, au métabolisme de l’hydrogène, des glucides, des

graisses, et des protéines.

Une carence entraîne des lésions de la peau et du pelage, des ulcères des muqueuses, des troubles articulaires et digestifs, des retards de croissance, des perturbations de la

synthèse des lipides ; pellagre et pérose.

Excès : effets vasodilatateurs à très forte dose.

  • Vitamine B4 : La Choline

Elle aide à la synthèse de médiateurs chimiques de l’influx nerveux (adrénaline, acétyle choline), au métabolisme des lipides, des acides aminés indispensables au coté de la bétaïne et de la méthionine.

Sa carence, surtout rencontrée chez le jeune animal provoque des pertes d’appétit, des troubles respiratoires et de l’anthénie.

  • Vitamine B5 : Acide Pantothénique

Agit sur le métabolisme des graisses, des protéines et des glucides, constituant de la coenzyme A.

Sa carence provoque un mauvais état général, des pertes d’appétit, des troubles de la reproduction, des mortalités chez les nouveaux nés, des lésions cutanées, un mauvais aspect du pelage et des troubles nerveux.

  • Vitamine B6 : Pyridoxine

Elle joue un rôle important dans la synthèse des lipides et des protéines telles que l’hémoglobine.

Sa carence provoque des signes cutanés, des anémies et des problèmes immunitaires.

  • Vitamine C : Acide ascorbique

Elle augmente la résistance aux infections, elle est nécessaire à la synthèse des vaisseaux sanguins et des muscles.

Elle favorise l’absorption du fer présent dans les aliments.

Elle intervient dans plusieurs mécanismes hormonaux (hormones sexuelles et surénaliennes -cortisone-.

Elle aide à la synthèse du collagène, à la coagulation sanguine., et a des propriétés anti-oxydantes.

Elle aide à la cicatrisation de la peau.

Une carence entraîne surtout une sensibilité aux infections.

Vous aimerez aussi...